Comment éviter que vos canalisations ne gèlent cet hiver ?

11

En hiver, les températures peuvent facilement tomber sous zéro degré Celcius. Vous avez récemment fait l’acquisition d’un nouveau logement ou vous venez de faire construire ? Il est alors grand temps de vous assurer que toutes vos canalisations sont effectivement protégées des risques de gel. Quelles sont celles qui doivent faire l’objet d’une attention toute particulière ? Comment les protéger ?

Votre installation n’est pas prévue pour les températures négatives

C’est votre premier hiver dans votre maison ? Il est essentiel de vérifier que toutes les canalisations d’eau soient bien protégées des risques de gelée. Et pour cause puisque celles-ci sont uniquement conçues pour des températures positives car elles sont supposées se trouver dans des espaces non exposés au froid.

A lire aussi : Quels sont les avantages des vitres d’insert pour cheminée ?

C’est effectivement le cas pour près de 90% de votre installation. Mais pour les 10% restants, mieux vaut en avoir le cœur net sous peine de voir vos tuyaux PVC, en cuivre ou multi-couches céder. En effet, la glace occupant davantage de place que l’eau sous sa forme liquide, celle-ci peut déformer ou provoquer la rupture de canalisations.

Quels sont les tuyaux à contrôler ?

Les éléments situés en extérieur sont à contrôler en premier. Car, comme le souligne Devis-Plombier.com, tout ce qui part du compteur est sous votre responsabilité. Dans les logements anciens, celui-ci peut se trouver dans un garage ou un cellier. Il y a alors moins de risque.

A découvrir également : Hydrofuge toiture : que faut-il connaître de ce traitement ?

Toutefois, depuis quelques années déjà, les compteurs d’eau sont situés à l’extérieur, en général à proximité de la voie publique. De fait, il y a toujours quelques mètres entre ce même compteur et votre habitation.

Pour toute la partie enterrée, la probabilité que cela gèle est nulle. En revanche, c’est dans le boîtier de raccordement qu’il y a un risque. Celui-ci est pourtant supposé être protégé avec une petite plaque de polystyrène dans le couvercle. En pratique, il est bien souvent absent. Dans un cas comme dans l’autre, il est bon d’ajouter de l’isolant.

De manière classique, les propriétaires utilisent ce qu’ils ont sous la main, généralement de la laine de verre. Or, cet isolant est à proscrire car il peut accumuler l’humidité ambiante et lui-même geler. Il faut donc employer du polystyrène, du liège ou tout autre isolant compact.

En ce qui concerne les tuyaux qui passent par un garage ou une pièce non chauffée, il est peu vraisemblable de croire qu’ils gèlent. Par précaution, vous pouvez les habiller d’un manchon prévu à cet effet. En revanche, il faut impérativement purger les robinets situés en extérieur.

Maison inoccupée : que faire ?

Vous n’occupez pas votre résidence secondaire en hiver ? Vous partez en vacances au soleil à l’autre du monde pendant quelques semaines ?

Certaines précautions sont de rigueur pour ne pas être obligé d’appeler une entreprise de plomberie générale à votre retour :

  • ne pas éteindre totalement votre chauffage. Il faut le laisser sur la position hors gel pour que la température à l’intérieur ne passe pas sous zéro ;
  • purger intégralement votre système. Cela veut dire couper l’alimentation générale, mais également s’assurer qu’il ne reste pas d’eau dans les tuyauteries, dans le ballon d’eau chaude ou encore dans les toilettes. Pour cela, purgez votre ballon, ouvrez tous vos robinets et tirez la chasse d’eau.

vous pourriez aussi aimer
Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!