Quels arbres fruitiers pour un petit jardin ?

12

Les jardins sont de plus en plus petits, et pas seulement en ville. A cause de cela, bon nombre de propriétaires pensent qu’il est impossible pour eux de produire quelques fruits. Pourtant, en choisissant bien les espèces et la forme des arbres, n’importe qui peut récolter de belles cerises ou poires bien mures.

Bien choisir la forme des arbres fruitiers

Dans des siècles, l’homme dompte la nature en formant les arbres. Former signifier dans ce cas donner une forme particulière à un végétal, soit en le greffant, soit en le taillant.

Lire également : Comment choisir son salon de jardin : quelles matières choisir, pour petits espaces ou grands espaces ?

En ce qui concerne les fruitiers, il existe plusieurs formes. Les plus communes sont :

  • la haute tige : il s’agit d’un arbre dont le tronc fait de 1,50 mètre à 1,80 mètres. Bref, un pommier ou un cerisier de taille naturelle ;
  • la demi-tige : cette fois, la main de l’homme a permis de réduire la hauteur de ce tronc en utilisant la technique du greffage. Il est compris entre 1,20 mètre et 1,50 mètre ;
  • le quart de tige dont le tronc mesure de 0,80 mètre à 1,20 mètre ;
  • le gobelet pour tout ce qui est en dessous de 0,80 mètre.

Pourquoi forcer la nature ainsi ?

Un cerisier issu d’un semis naturel (un noyau qui a germé) peut atteindre plus de 8 mètres une fois adulte. Toutefois, au-delà de 3 mètres, même bien équipé, les cerises deviennent difficiles d’accès voire impossibles à ramasser. Sans oublier qu’un tel cerisier prend une place trop importante pour un petit jardin.

A lire en complément : Tendance 2016 : un spa dans votre jardin

C’est pourquoi, pour un petit coin de terre, le quart de tige ou le gobelet sont deux formes recommandées. Un abricotier ou un prunier ainsi formés n’occupent guère plus que 2,5 m². Même sur un terrain de 250 m², il est tout à fait concevable d’en planter deux ou trois.
En plus, grâce à leur forme réduite, vous pourrez cueillir tous les fruits sans avoir besoin de grimper sur un escabeau.

Un arbre greffé bas produit-il moins ou des fruits plus petits ?

Il est faux de croire que, parce que votre pommier est un quart de tige, il ne produira que des quarts de pomme.

Certes, la production est moins importante que pour un pommier classique, mais c’est uniquement parce qu’il a moins de branches. Pour le reste, les pommes sont identiques, y compris en taille.

Que planter au jardin ?

Pommier, poirier, pêcher, abricotier, cerisier, prunier, vous êtes libre de mettre ce que bon vous semble. Toutefois, il est toujours bon de privilégier les variétés anciennes ou naturellement résistantes aux maladies. Par exemple, pour les pommes, mieux vaut choisir une variété résistante à la moniliose sous peine de voire les récoltes considérablement diminuées.

De plus, choisissez celles qui sont le plus adaptées à votre région. Pour cela, rien de tel que de se renseigner auprès d’un vrai pépiniériste.

Les distances de plantations imposées par la loi

Avant de vous lancer dans l’aménagement de votre jardin, il faut savoir que vous ne pouvez pas planter n’importe quoi. Pour être exact, vous être libre de planter les végétaux de votre choix, à condition de respecter un certain nombre de règles. Ces dernières sont destinées à éviter que vos plantations ne débordent à travers le grillage du voisin et ne soient à l’origine d’une querelle.

En l’occurrence, la loi stipule que :

  • toute plantation dont la taille est supérieure à deux mètres doit être mise en terre à au moins de 2 mètres de la limite de propriété ;
  • si vos végétaux ne dépassent pas 2 mètres de hauteur, vous pouvez les installer à seulement 50 centimètres de la limite séparative.

vous pourriez aussi aimer
Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!