Immobilier de luxe en Suisse : ce qu’il faut savoir

En Suisse, un bien immobilier est dit de luxe lorsqu’il a une valeur minimum de 5 millions de francs. Ce pays montagneux de l’Europe centrale propose en effet une large gamme de propriétés immobilières de prestige. Avec ces offres, de nombreux acheteurs, nationaux et internationaux, affluent régulièrement pour acquérir la villa de leurs rêves. Bien évidemment, les demandes et les tendances du marché ont connu plusieurs fluctuations. Découvrez l’état actuel de l’immobilier de luxe en Suisse et son évolution au fil de ces deux dernières années.

Quel est l’état actuel du marché de l’immobilier de luxe en Suisse?

Grâce à son niveau de vie élevé et la stabilité de ses institutions, la Suisse demeure un véritable havre de paix. Son contexte géopolitique la rend aussi toujours attrayante. Cependant, on constate une baisse de la demande des biens immobiliers de luxe avec pour cause deux raisons fondamentales. D’une part, la stagnation de la fortune moyenne des ménages suisses et l’économie en baisse d’autre part.

A lire également : Quelles sont les options intéressantes pour investir dans l’immobilier ?

Toutefois, cela n’exclut pas la disponibilité de biens immobiliers luxueux en Suisse. Vous pourrez d’ailleurs contacter une agence immobilière de prestige pour trouver des offres promotionnelles intéressantes à Grimentz par exemple. D’autre part, la pénurie de la demande risque de contraindre les vendeurs à accepter les réductions que réclament les clients.

Cette incidence va à son tour entrainer une baisse du prix des biens de luxe d’environ 1 % au cours de l’année en cours. En revanche, les stations restent tendance avec trois des quatre localités les plus prisées qui sont des communes de montagne. On retrouve ainsi Saint-Moritz (GR) qui s’impose avec des prix dépassant 42 000 francs/m². Gstaad (BE) le suit avec un peu plus de 39 000 francs/m².

A lire en complément : 3 astuces pour bien choisir son agence immobilière

Au bord du lac Léman, Cologny (GE) et Verbier (VS) dépassent les 35 000/m². Les autres communes proposent des propriétés de luxe dans la région de Genève et du lac de Zurich. On y trouve ainsi des biens de prestige dont les prix commencent à partir de 25 000 francs/m². Dans cette zone, une maison en bon état sur une superficie de 1500m² coûte environ 8 à 10 millions de francs. Au Tessin, il faut débourser au moins 20 000 francs/m² pour acquérir un bien de luxe. Sur le marché de l’immobilier de luxe traditionnel, les communes du Zoug détiennent plus de trente places en une décennie.

Elles ont pu conserver ce rang dans le classement des villes les plus chères grâce à leur faible imposition locale. Par contre, la commune d’Andermatt (UR) demeure la gagnante incontestée de ces dix dernières années. Cet essor lui vient particulièrement des nombreuses constructions de haut standing qu’elle renferme.

L’évolution du marché de l’immobilier de luxe en Suisse ces dernières années

Contre toute attente, en 2023, une hausse exponentielle de la demande a été enregistrée dans l’immobilier de luxe en Suisse. La cause principale de cette augmentation est la rentabilité fiscale et l’avènement du télétravail. L’impact de la pandémie du Coronavirus y a également contribué, car plusieurs étrangers fortunés ont emménagé en Suisse pour travailler sereinement à distance.

Parmi ces individus de nationalité étrangère se trouvent des citoyens de l’Union européenne et des résidents de Londres. Ces derniers se sont installés en Suisse suite au Brexit qui a entrainé une inflation et ensuite, la détérioration économique du Royaume-Uni. Des entrepreneurs venus de toute l’Europe et même de la Scandinavie ont aussi été attirés par la fiscalité favorable du pays. On retrouve aussi des commerçants de matières premières basés en Suisse qui ont choisi d’acquérir des maisons au titre de résidence permanente.

Un aspect clé qui a rendu l’attractivité fiscale alléchante est le « forfait fiscal », un statut spécialement attribué aux étrangers aisés. Il permet à ces derniers d’être imposés sur leurs dépenses et non leur fortune, avec environ 5000 et 6000contribuables bénéficiaires. Malheureusement, des règles plus sévères, des contrôles plus stricts et la rude concurrence internationale ont affecté l’attractivité du « forfait fiscal ». En dépit de cela, l’immobilier de luxe de Suisse reçoit quand même des clients fortunés qui choisissent de se passer de ce statut. Ils se soumettent donc pleinement aux lois fiscales en vigueur, une vraie aubaine pour le marché de l’immobilier de prestige de la Suisse.

En 2022, l’immobilier de luxe dans les destinations les plus chères de la Suisse proposait des prix de plus de 10 % qu’en 2021. La hausse des coûts de la moyenne a particulièrement touché les villes de la Suisse centrale. Par exemple, l’augmentation des prix a atteint 10 % à Genève et 12 % à Zurich pour environ 24 000 francs/m².

À l’inverse, dans les grandes stations de montagne comme en Haute-Engadine, les prix dépassaient largement les 34 000 francs/m². Dans la zone du Tessin, les biens de luxe se vendaient à partir de 19 000 m². En réalité, c’est le succès de l’année boursière qui a contribué à l’augmentation des fortunes, favorisant ainsi l’achat des biens immobiliers de prestige. Au fil des mois, l’offre des propriétés situées dans des emplacements de choix a rapidement diminué. Ensuite, la demande intérieure d’immobilier de luxe en Suisse a aussi baissé progressivement ainsi que la croissance économique du pays en 2022.

vous pourriez aussi aimer