Bien connaître les accidents domestiques pour s’en protéger

93

On attribue aux accidents domestiques environ 21 000 décès par an en France. Avec environ 4,5 millions de victimes chaque année, ces accidents tuent bien plus de personnes que les accidents de la route et représentent d’ailleurs la première cause de mortalité pour les enfants de 1 à 4 ans (les accidents domestiques représentent cinq fois plus de décès que les accidents de la circulation et 20 fois plus que les décès par accidents du travail). Qu’appelle-t-on exactement « accidents domestiques » ? Quels sont ces différents types d’accidents, et comment s’en protéger ? Explications et zoom sur l’importance de la prévention au quotidien.

Les accidents de la vie courante

Le terme « accidents domestiques » désigne les accidents de la vie courante qui surviennent dans le cadre du domicile (maison ou appartement) ou à l’extérieur, dans la rue ou un lieu public. Ce sont aussi tous les accidents qui peuvent survenir à l’école, de la chute dans la cour aux conséquences plus ou moins graves, jusqu’à la blessure contractée en effectuant une activité sportive. Chaque année, les statistiques font état d’environ 21 000 décès à associer à ces accidents de la vie courante (source : MAPA Assurances). Tout le monde est touché par ce risque. Toutefois, il existe deux tranches d’âges particulièrement exposées. C’est le cas des enfants de moins de 15 ans, mais aussi des personnes âgées de plus de 65 ans (avec respectivement 254 et 14 845 décès pour ces tranches d’âges en une année, selon le Ministère de la Santé). Les accidents domestiques représentent même la première cause de mortalité chez l’enfant de 1 à 4 ans !

Parmi les principales causes de décès, ce sont les chutes, les suffocations, les noyades, les intoxications et les accidents causés par le feu qui arrivent en tête. Ne pensez pas que votre appartement ou votre maison soit un sanctuaire qui protège. Au contraire, 50 % de ces accidents surviennent à domicile. Largement devant les aires de sport et de jeux (19 %) ou encore les écoles et les lieux publics (12 %).

La prévention comme meilleur moyen d’action

Pour limiter les risques et réduire toujours plus le nombre d’accidents (entre 10 et 12 millions d’accidents de la vie courante pour 500 000 hospitalisations), la prévention apparaît comme le meilleur moyen d’action. Expliquer, informer et prévenir les plus vulnérables comme les personnes qui se sentent le moins exposées est primordial. Comment agir concrètement ? Vous pouvez par exemple utiliser l’espace dédié aux outils pédagogiques du site stopauxaccidentsquotidiens.fr, très complet. Vous y trouverez par des conseils pour aménager votre maison et éviter les chutes, une liste de comptines pour les enfants dès l’âge de deux ans pour leur expliquer les dangers, ou encore une fiche d’information pour mener votre propre diagnostic de votre installation électrique ou un guide pour bien jardiner en famille.

Il est important de toujours avoir en tête que les accidents de la vie courante sont, dans leur grande majorité, évitables. Une connaissance accrue des dangers du quotidien, via une bonne information en amont, permet de sauver des vies. Avec un environnement de vie adapté aux besoins spécifiques des habitants, est un bon comportement en dehors, avec une conscience du danger, et certains accidents « bêtes » peuvent ne pas avoir lieu. En plus d’une prévention complète, il est également important de se doter de solutions de protection personnelle et notamment d’assurances sur-mesure. Tant les particuliers que les professionnels peuvent adapter leur couverture d’assurance et venir compléter le régime général et obligatoire. Pour cela, tournez-vous vers une complémentaire santé pour bâtir votre protection, et profiter d’une indemnisation en cas de problème.

vous pourriez aussi aimer
Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!