Brasage ou soudage à l’arc : quelles sont les différences ?

Vous avez des travaux de bricolage à réaliser et vous vous demandez comment souder des pièces métalliques ? Brasage ou soudage, ces deux procédés ont la même finalité : assembler du métal. Alors, comment choisir celle qui convient le mieux à vos projets ? Je vais vous expliquer les différences entre le brasage et le soudage. Découvrez les caractéristiques de chaque méthode et réalisez de belles soudures de qualité professionnelle !

Le brasage

Propriété du procédé de brasage

Avec le procédé de brasage, les pièces métalliques à assembler ne sont pas fondues à leurs jonctions, mais reliées entre elles par un métal d’apport. En conséquence, la température de fusion du métal d’apport est inférieure à celle des objets à braser.

A découvrir également : Le rôle de la Fédération Française du Bâtiment (FFB) au quotidien

Contrairement au soudage, il n’y a pas de continuité chimique dans le brasage. Le procédé de brasage est utilisé pour relier des pièces qui ne subissent pas de contraintes mécaniques comme des tubes par exemple.

Principe de fonctionnement du procédé de brasage

La température de fusion du métal d’apport définit deux types de procédés de brasage :

A découvrir également : Établir un devis carrelage

  • Le brasage tendre (soldering) : température de fusion du métal d’apport inférieur à 450 °C.
  • Le brasage fort (brazing materials) : température de fusion du métal d’apport supérieur à 450 °C.

Le brasage à la flamme, réalisé avec un chalumeau, rentre dans la catégorie des températures élevées (jusqu’ à 1000 °C pour les brasures de cuivre ou laiton).

Le métal d’apport se présente sous forme de baguettes. Il est choisi en fonction de son point de fusion, et peut être composé d’alliages, de cuivre, d’argent ou d’étain.

Pour réussir une brasure, il faut agir sur 3 propriétés : la capillarité, le mouillage et la diffusion.

Besoin de bouteilles de gaz pour vous lancer ? Air Liquide vous fournit les gaz combustibles indispensables à vos réalisations. Plusieurs gaz sont possibles, en petites ou grandes bouteilles selon votre utilisation, Air Liquide adapte son offre à vos besoins et vous conseille.

Le soudage à l’arc

Propriété du soudage

Le soudage est un moyen d’assemblage permanent de pièces en métal.

Dans la plupart des procédés (Flamme, MIG/MAG, TIG), la soudure des matériaux, en métal de base, s’obtient par leur fusion avec un métal d’apport.

Dans les procédés de soudage par arc électrique de pièces métalliques, l’énergie thermique générée permet d’atteindre facilement les températures de fusion nécessaires.

Une fois refroidi, le cordon de soudage forme un joint extrêmement solide en raison de la continuité chimique entre les matériaux assemblés et le métal d’apport fondu. Il est capable de résister à des contraintes physiques et mécaniques fortes.

Principe du procédé de soudage à l’arc

Le soudage à l’arc est réalisé au moyen d’un poste à souder branché sur une source de courant.
Le poste est relié à la pièce à souder par une pince. Il génère un arc électrique, entre l’électrode constituée du métal d’apport et la pièce à souder. La chaleur intense provoque la fusion. Afin que l’arc électrique soit stable, le bain de fusion est isolé de l’air ambiant au moyen d’un gaz de protection (argon, ou mélange). Le choix du métal d’apport et des mélanges gazeux est fait en fonction des caractéristiques des métaux à assembler et des performances recherchées.
Vous hésitez sur le mélange gazeux à utiliser ? Consultez les experts d’Air Liquide.

Différences entre brasage et soudage

Outre le mode opératoire, les différences entre le brasage et le soudage résident principalement dans :

  • le type de liaison des matériaux ;
  • la résistance des joints obtenus ;
  • les températures et les apports de chaleur ;
  • la sélection des matériaux ;

La différence principale tient à la façon dont les pièces sont liées entre elles. Le soudage implique une fusion des éléments en présence. Alors, que pour le brasage, les pièces sont liées par le métal d’apport.

Le brasage nécessite des températures plus basses que le soudage, ce qui peut être un avantage dans certains cas. Les équipements de protections, les mesures de sécurité, les normes et les standards à appliquer sont plus importants pour les procédés de soudage. Mais pour les deux procédés, il est nécessaire de protéger le corps du soudeur de tout risque de brûlure de la peau ou des yeux.

En ce qui concerne les matériaux, le brasage offre une plus grande flexibilité en permettant l’assemblage de métaux et d’alliages différents, mais la solidité des cordons de soudage est meilleure.

 

Brasage ou soudage ? Maintenant que vous connaissez les différences de chaque technique, analysez vos besoins spécifiques et choisissez judicieusement pour réaliser des soudures de qualité professionnelle. Prêt à commencer ? Lancez-vous et découvrez les avantages de chaque technique dès maintenant !

 

vous pourriez aussi aimer