Comment choisir son bois de chauffage correctement ?

23

Le bois est un des combustibles les plus anciens pour chauffer l’Homme. Romantique pour certains, indispensable pour d’autres, il présente des avantages écologiques et économiques comme vous le démontre le fournisseur Ekwateur. Il existe différents types de bois qui n’offrent pas la même efficacité. Il est donc important de bien choisir votre combustible pour que votre appareil de chauffage soit optimum dans son fonctionnement et sa longévité.

Choisir la bonne essence du bois

Il existe plusieurs types d’essence, classés en 3 groupes. Leur classement est effectué en fonction de la quantité de chaleur fournie par un même volume de bois. La densité du bois détermine sa combustion donc plus elle est forte, plus il émane de chaleur du bois.

A voir aussi : Pensez votre déco avant de faire construire !

Groupe 1 : les bois durs

Il désigne les bois durs qui ont un pouvoir calorique très élevé comme le chêne, le charme, le hêtre, le frêne, l’orme, l’érable, le bouleau… Ce sont les plus performants.

Groupe 2 : les bois tendres

Le pouvoir calorique de ce bois est moindre mais il se consomme assez lentement. Dans ce groupe de bois tendres, vous trouverez du châtaignier, du faux acacia et des arbres fruitiers.

A découvrir également : Zoom sur les bûches de bois densifié

Groupe 3 : les bois à combustion rapide

Ce groupe contient les autres essences qui ont un pouvoir calorifique faible mais qui chauffent rapidement. Vous les utiliserez en priorité pour chauffer rapidement une pièce ou démarrer votre feu. Bouleau, Aulne, peuplier, platane, tilleul… composent ce groupe.

Et les résineux ?

Dans cette catégorie, vous trouverez le sapin, l’épicéa, le mélèze, le pin, le cèdre, le cyprès… Les résineux brûlent très rapidement et génèrent des étincelles, donc attention aux cheminées sans insert. L’utilisation des bois résineux demande un entretien plus régulier des conduits car la résine dégage des dépôts lors de la combustion.

L’humidité du bois

Vous choisirez votre bois en tenant compte d’un autre élément important, son taux d’humidité. Votre bois naturel devra avoir séché au moins 18 mois. Un bois humide doit être évité car il encrasse plus rapidement l’appareil de chauffage. De plus, l’humidité est toxique pour les personnes et l’environnement. Pour savoir si votre bois possède un taux d’humidité inférieur à 25 %, il doit être fendu ou provoquer un bruit sec quand vous tapez deux bûches l’une contre l’autre. Un bois mi-sec aura entre 25 et 35 % d’humidité et un bois vert plus de 35 %. Vous pouvez acheter du bois vert et le stocker dehors jusqu’à ce qu’il soit à la bonne « température » !

La provenance du bois

En France, il est interdit de ramasser du bois dans la forêt. Vous devez acheter votre bois auprès d’un professionnel recommandé par https://ekwateur.fr/bois-chauffage/ à moins d’être vous-même propriétaire forestier. Il saura vous conseiller sur les essences qu’il vous vend. En choisissant un bois certifié NF ou PEFC vous aurez la garantie que votre produit est issu d’une chaîne de production responsable et qui participe à la gestion durable des forêts. Assurez-vous que votre bois provient de France. Sur la facture, vous devrez avoir les éléments de la quantité, la taille des bûches et leur état d’humidité.

Bois naturel ou compressé ?

Vous pourrez utiliser du bois compressé ou densifié composé à partir de sciures ou de copeaux de bois. Ces bûches offrent un taux d’humidité inférieur à 10 %. Pratiques, elles demandent un espace de stockage moindre et sont plus onéreuses. Il existe aussi des bois de nuit qui se consument pendant environ 6 heures. Pour allumer votre feu, vous pouvez le faire de façon classique ou pratiquer l’allumage inversé qui est plus économique.

vous pourriez aussi aimer
Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!