Construction piscine : peut-on inclure ce coût dans un prêt immobilier ?

33

Vous envisagez construire une piscine sur votre nouvelle propriété ? Vous vous demandez comment le financer et s’il est possible d’inclure ce coût dans un prêt immobilier ? Découvrez la réponse dans cet article.

Pouvez-vous ajouter le prix d’une piscine à votre prêt immobilier ?

A lire en complément : Un spa sur ma terrasse ? Pourquoi pas !

Les taux d’intérêt d’un prêt immobilier sont presque toujours inférieurs à ceux du financement des travaux de rénovation. Par conséquent, en intégrant le coût de la piscine à votre prêt immobilier, vous obtiendrez presque toujours un taux d’intérêt inférieur sur la partie du prêt consacrée à la piscine. Pendant toute la durée du prêt, vous bénéficierez d’économies sur les intérêts.

Vérifiez le montant du financement que vous pourrez obtenir d’un prêteur pour la construction de votre piscine. Pour cela, vous pouvez simuler un prêt immobilier en ligne. Le montant total du prêt doit être suffisant pour rembourser votre prêt existant et payer la construction de la piscine, et il doit correspondre à la valeur prévue de votre maison une fois que l’entrepreneur aura terminé la construction de la piscine. Si tel est le cas, le coût de la piscine pourra être inclus dans votre prêt immobilier.

A lire en complément : Quel est le prix d’un abri piscine et de son installation ?

Réglementation relative à la construction de piscines en France

Avant le début des travaux, un permis de construire de piscine est obligatoire. Selon la taille de la piscine et la zone de construction, les règles d’urbanisme et les règles d’installation d’une piscine peuvent être différentes.

Explications sur les différents permis de construire

Sous réserve de restrictions spécifiques à prendre en compte, votre projet s’inscrira nécessairement dans l’une des 3 configurations suivantes :

  • Aucune formalité
  • Un formulaire “Déclaration préalable” est requis
  • Un “Permis de construire” est obligatoire.

Pas de formalité si :

  • Une piscine hors sol (gonflée ou en kit) est installée moins de 3 mois par an (ou moins de 15 jours par an dans certaines zones protégées).
  • Ou votre piscine a une surface d’eau inférieure à 10m2 et 1 m. de hauteur.
  • Soit une piscine couverte est construite dans un bâtiment ou une maison existante et les façades et la toiture ne sont pas modifiées.

Une “Déclaration préalable” est nécessaire pour :

  • Une piscine hors sol (gonflée ou en kit), de 10m2 à 100m2, installés plus de 3 mois par an (ou plus de 15 jours par an dans certaines zones protégées).
  • Une piscine enterrée ou semi-enterrée entre 10m2 et 100m2 d’eau, avec ou sans abri.
  • Une piscine de moins de 20m2 quelle que soit la hauteur de l’abri si la parcelle est déjà construite.

Veuillez noter que, selon le service de la construction, différents documents peuvent être demandés. Au-delà des habituels DP1 (plan de situation), DP2 (plan de masse de la piscine) et DP3 (plan de coupe de la piscine), certaines communes demanderont un DP5, DP6, DP7 ou DP8, voire d’autres informations, leur permettant de visualiser précisément le projet à partir d’un montage photo.

Un “Permis de construire”

  • Les piscines hors sol (gonflables ou en kit), de plus de 100m2, installées plus de 3 mois par an (ou plus de 15 jours par an dans certaines zones protégées).
  • Les piscines enterrées ou semi-enterrées (moins de 60cm au-dessus du sol) de plus de 100m2 de surface d’eau, avec ou sans abri.
  • La construction d’un abri de piscine de plus de 1,80 m de hauteur.
  • La construction d’une salle des pompes de plus de 20 m2.

Veuillez noter que, le permis de construire de piscine doit parfois être soumis par un architecte.

Réglementation des piscines

En tant que propriétaire d’une piscine privée enterrée, vous êtes soumis à la loi Raffarin. Introduite en 2006, elle a été créée pour prévenir les noyades accidentelles dans les piscines privées, en particulier chez les enfants de moins de 5 ans.

Elle s’applique à toutes les piscines privées enterrées ou de plain-pied, mais ne s’applique pas aux piscines intérieures, gonflables ou hors sol. La loi stipule que les piscines enterrées doivent être protégées à tout moment par un dispositif de sécurité agréé. Si votre piscine a été construite ou équipée d’un système de sécurité avant 2004, vous aurez besoin d’un certificat de conformité de l’entreprise qui l’a installé pour vous assurer qu’elle est conforme aux nouvelles normes. Pour les piscines construites après 2004, un dispositif de sécurité approprié doit être installé en standard.

vous pourriez aussi aimer