Mieux maitriser sa consommation electrique pour s’adapter a la nouvelle donne economique et climatique

La situation est annoncée et semble inéluctable, quelque soit votre source d’énergie et votre fournisseur, les tensions extrêmes sur les prix de l’énergie en raison de l’instabilité géopolitique et économique (guerre en Ukraine et redémarrage chaotique post covid pour la plupart) vont avoir des répercussions sur chacun d’entrer nous. Le gaz est le plus touché, et les sources d’énergie considérées comme les plus économiques comme le bois et les pellets en subissent également le contrecoup, avec des tarifs ayant plus que doublé dans certaines régions, avec de surcroit des pénuries en cours…

Sur le plan de l’électricité, la hausse devrait être plus mesurée, au moins d’ici à 2023, avec néanmoins une progression de 4 % des tarifs réglementés. Pour y faire face, particuliers comme professionnels devront adopter les bons gestes pour réduire leur consommation intelligemment. En d’autres termes, tous les moyens d’économiser l’électricité sans sacrifier le confort au quotidien sont bons, afin de faire des économies, mais aussi de prendre à bras le corps les défis climatiques auxquels nous faisons face. Voici quelques pistes pour y parvenir dans cet article. 

Lire également : L'intérêt financier d'un service d'aide à la personne à domicile : à savoir

Évaluez votre consommation électrique pour mieux la maitriser. 

Pour assurer une efficacité maximale à votre démarche de réduction de votre consommation d’électricité et d’énergie en général, il est conseillé en amont d’opérer un diagnostic, afin de déterminer la bonne méthode et les gestes qui correspondent à vos usages. En premier lieu, il sera bon de calculer avec précision la consommation électrique de tous vos appareils, en vous faisant si besoin aider par un professionnel, par exemple en évaluant votre consommation electrique chez ENI

A découvrir également : Comment bien nettoyer sa plancha ?

Vous pouvez également réaliser un diagnostic de performance énergétique (DE) qui concerne ici votre logement et ses performances thermiques. Cela vous permettra ainsi de détecter les éventuelles déperditions de chaleur, par exemple causées par une isolation ou un système de renouvellement d’air déficients ou obsolètes, et d’envisager des travaux pour y remédier. Rappelons que ces travaux, ainsi que tous ceux qui permettent d’optimiser les performances énergétiques des bâtiments et des logements, sont éligibles à de nombreuses aides, réductions fiscales et subventions, qui vont de l’isolation au remplacement de fenêtres, en passant par un système de chauffage d’eau plus performant pour ne citer qu’eux. Ici aussi, vous pouvez également solliciter les conseils et l’assistance de votre fournisseur d’électricité pour vous accompagner.

Faites la chasse à la consommation électrique superflue. 

Trop souvent, nous laissons branchés des appareils en dehors de leur usage, en sous-estimant ou en pensant à tort qu’ils ne consomment pas, ou très peu d’électricité. Pourtant, des chargeurs laissés branchés dans les prises et les appareils laissés en veille peuvent vite se transformer en plusieurs centaines d’euros de dépenses à la fin de l’année, pourtant aisément évitables avec des prises programmables ou munies d’interrupteurs. 

Dans la même veine, le recours aux contrats d’électricité « heures creuses » que l’on valorisera au maximum en faisant fonctionner les appareils durant ces plages horaires représentera très vite de belles économies, tout en faisant un geste utile pour l’intérêt général en ménageant le réseau électrique pendant les périodes de tension. Pour cela, planifiez le fonctionnement de vos appareils électroménagers durant les heures creuses, ainsi que le rechargement de vos appareils à batterie, ou encore, privilégiez la préparation des repas durant ces périodes si vous cuisinez à l’électricité.

vous pourriez aussi aimer