Poser son carrelage les erreurs à éviter

Entreprendre ses propres travaux d’installation de carreaux permet d’économiser du temps et de l’argent. Mais, si mal faits, ces travaux peuvent s’avérer bâclés, voire inutiles, et seront juste considérés comme une dépense inutile et une énorme perte de temps. Pour ce faire, avant de se lancer dans ce projet, il est bon de connaître les règles de base dans l’installation de carrelage, que ce soit pour la salle de bain, la cuisine, ou pour d’autres pièces spécifiques. Il faut aussi considérer certaines erreurs fréquemment commises par les propriétaires et les anticiper. En les évitant, on peut s’assurer que les résultats du projet seront plus soignés et de qualité.

Les étapes les plus fréquemment ignorées

Il existe toute une série d’erreurs souvent ignorées par les particuliers lorsqu’ils réalisent des travaux de carrelage. On peut par exemple parler du fait d’ignorer la préparation de l’installation du sol et du plan de travail. Peu importe à quel point on est impatient de se lancer, la pose d’un carrelage ne s’agit pas simplement de coller des carreaux comme bons lui semble, et encore moins sur le mur. Il faut déjà commencer par laver le mur et poncer légèrement la surface. C’est de cette manière que l’adhésif sera beaucoup plus efficace.

Il faut aussi éviter de travailler trop rapidement. Ce n’est pas parce qu’on se charge soi-même de poser ses carreaux décoratifs ou ses mosaïques qu’on doit compromettre la qualité. De préférence, il faut travailler à un rythme constant et mettre la précision en avant. De plus, pour garantir des travaux de précision, on peut également se servir d’un croisillon de carreleur, qui est un accessoire très pratique pour gérer le niveau, les angles et les espacements des carreaux. Parmi ces erreurs courantes, on retrouve aussi le séchage incorrect. C’est ce qu’on remarque généralement dans les pièces fortement fréquentées. Il faut ainsi bloquer l’accès à ces pièces jusqu’à ce que le coulis soit complètement sec.

Les petites fautes d’inattention qui peuvent coûter cher

Le souci du budget peut aussi être un facteur de défaut d’installation du carrelage. Acheter peu de carreaux n’est pas une bonne méthode pour garantir la réussite de ce projet. En effet, il n’y a rien de pire que de voir le projet presque achevé et de réaliser qu’on a plusieurs carreaux en moins. Cela va altérer considérablement le cycle des travaux, et peut même demander plus d’efforts, notamment dans l’adaptation des carreaux restant à poser sur la surface, et bien sûr, sans oublier toutes les dépenses supplémentaires à prévoir dans l’achat de ces carreaux supplémentaires. Parfois certains carreaux sont aussi fait dans des bains de coloration, donc acheter des carreaux à deux moment peut augmenter le risque d’avoir des articles fabriqués dans des bains différents.

Très souvent, de nombreux particuliers ont aussi la tendance de choisir des adhésifs incorrects. Il faut choisir un adhésif imperméable à l’eau pour les carreaux qui entourent une baignoire ou une douche. Même les carreaux les mieux ajustés peuvent laisser passer de l’eau, et la colle non imperméable se désintégrera en toute facilité au moindre contact, causant d’éventuelles fissurations et des ruptures de carreaux.

On peut aussi penser que l’ajout de points d’adhésif aux coins des carreaux renforce la liaison. Pourtant, cela augmente surtout les risques de fissuration des carreaux, car l’adhésif se rétracte au fur et à mesure qu’il sèche. Et si ce dernier est plus épais dans certaines zones, comme les coins, le rétrécissement exercera une pression supplémentaire sur les carreaux