Envie de vous lancer comme paysagiste ? Voici comment procéder

57

Certes, l’auto-entrepreneuriat est une bonne chose, mais c’est encore mieux quand l’activité menée est une passion surtout que la moitié des start-ups crée l’an dernier, a déjà mis la clé sous la porte. Face à ce genre de situation, il y a de quoi se poser des questions notamment sur la procédure de création. Envie de vous lancer comme paysagiste, voici les étapes à suivre.

Le statut juridique de votre entreprise

Pour la création d’une entreprise de paysagiste, plusieurs statuts juridiques sont envisageables. Pour faire le bon choix, vous devez considérer en plus de l’activité principale de l’entreprise sa taille. De ces deux points dépendra votre choix entre trois statuts juridiques. En effet, si vous êtes l’unique responsable de votre entreprise c’est à dire vous n’avez pas de salarié encore moins un associé, l’EIRL est plus approprié comme statut juridique de votre activité. Par contre, si l’activité nécessite l’embauche de personnels salariés, la SARL est plus adaptée. C’est encore mieux comme statut juridique lorsque vous vous déclarez TNS autrement dit un travailleur non salarié. Ainsi, vous paierez moins de cotisations. Enfin, s’il s’agit d’une entreprise avec plusieurs associés, un statut juridique SAS est la meilleure option pour votre entreprise de paysagiste.

L’immatriculation de votre entreprise de paysagiste

La seconde étape dans ce processus de création est de se rendre auprès de l’organisme de votre activité principale pour obtenir le numéro SIRET.

La chambre d’agriculture

Une entreprise dont l’activité principale est agricole : la plantation des arbres et des plantes, la création de jardins, l’horticulture, les pépinières, et autres.

La chambre du commerce et des sociétés

Si l’activité principale est le commerce : la vente de graines, de poteries, d’engrais, de taille arbres. Mais également pour une entreprise qui fournit des services pour l’entretien des parcs et jardins.

La chambre des métiers et de l’Artisanat

Si l’activité principale de l’entreprise est l’artisanat : la création des jardins et parcs, mais aussi les travaux de maçonnerie et de terrassement.

Si vous avez l’intention de commencer votre activité de paysagiste sans disposer d’une structure, le statut juridique auto-entrepreneur est le meilleur choix. Vous devez tout de même vous immatriculer au Répertoire des métiers ou soit au Registre du commerce et des sociétés.

Rédiger le plan business

Après une étude sur la faisabilité de votre projet grâce à l’étude de marché, c’est le moment de passer à l’étape de la rédaction du plan business. En effet, ce document vous permettra de convaincre vos futurs investisseurs afin qu’ils puissent s’engager dans votre projet. Soyez donc pointilleux et méticuleux sur sa qualité, son exhaustivité et la précision de son contenu.

Pour cela, votre plan business doit contenir les informations suivantes :

  1. Les informations sur l’entreprise : son statut juridique, ses régimes fiscaux et sociaux, etc.
  2. Les informations sur l’étude du marché réalisée
  3. Le bilan prévisionnel : l’investissement, la capacité de remboursement et l’autofinancement de la société
  4. L’estimation sur le BFR (besoin en fonds de roulement).
vous pourriez aussi aimer
Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!