En quoi consiste le métier de dératiseur ?

Un dératiseur est un expert dont la mission est d’éradiquer les nuisibles comme les rats et les souris, mais aussi à limiter leur croissance. Néanmoins, cet exterminateur ne s’occupe pas seulement des rongeurs. Il a également la capacité de traiter des locaux infestés de mites, d’insectes, de loirs… Il se charge dès lors de la dératisation, la désinsectisation et la désinfection. Voici tout ce qu’il faut savoir sur le métier de dératiseur.

Missions d’un dératiseur

Les missions du dératiseur dans les Vosges sont notamment les suivantes :

Lire également : Je construis ma maison, que prévoir pour le portail ?

  • Diagnostic de la présence et la nature des insectes
  • Estimer le degré d’intrusion
  • Définir les traitements d’hygiène et de désinfection les plus adaptés
  • Élaborer un plan de prévention
  • Procéder à des contrôles réguliers
  • Rédiger un rapport d’intervention
  • Gestion et maintenance des équipements

Le dératiseur comme la société Lorade.fr travaille dans les espaces publics et privés. Il peut aussi exercer pour le compte d’une entreprise de dératisation, une société de services sanitaires ou une collectivité territoriale. C’est aussi un expert pouvant travailler à son propre compte en créant une entreprise de désinsectisation, de désinfection et de dératisation. Le métier de dératiseur est reconnu comme étant une profession artisanale. Par conséquent, l’entreprise de dératisation doit être déclarée à la Chambre des Métiers et de l’artisanat.

Qualités et compétences pour devenir dératiseur

Pour devenir dératiseur, vous devez nécessairement être en excellente condition physique. En effet, les interventions sont souvent complexes et requièrent une certaine endurance et de la force. Aussi, il ne faut pas avoir peur des insectes ou des rongeurs, ni être sensible aux produits chimiques. Enfin, les exterminateurs doivent respecter les règles de sécurité, d’hygiène et de propreté en vigueur. Ils doivent donc faire preuve de professionnalisme et de rigueur lors de leurs interventions. Quant aux compétences, le dératiseur doit :

A voir aussi : Quels sont les meilleures entreprises de Cuisiniste ?

  • Maitriser les nuisibles
  • Maîtriser diverses méthodes telles que l’extermination des rats, l’élimination des pigeons, etc.
  • savoir attraper les animaux errants
  • savoir gérer l’humidité
  • savoir déchiffrer le plan
  • Se familiariser avec les outils informatiques bureautiques
  • coordonner des équipes

En termes de savoir-faire, il faudra :

  • Définir les périmètres de l’intervention
  • Préparer le bon matériel
  • Identifier la présence d’insectes et noter la nature et l’ampleur des dégâts
  • Mettre en œuvre des interventions liées à l’hygiène et au traitement des nuisibles
  • Diagnostiquer la nature de l’infestation et définir la méthode de traitement (désinfection, dératisation, fumigation, etc.).
  • Installer des pièges ou des produits dans les zones concernées
  • Désinfecter par nébulisation ou pulvérisation
  • Désinfection et décontamination des lieux sensibles

En quoi consiste le métier de dératiseur

Formations

La profession de dératiseur ne nécessite pas de diplôme. De plus, il n’y a pas de formation dédiée à la lutte contre les nuisibles. Cependant, une formation dans le domaine de l’hygiène et de l’environnement est un plus. Vous pouvez aussi suivre des formations directement auprès des entreprises dédiées. Aussi, vous pouvez obtenir des agréments complémentaires dans le secteur des risques électriques et chimiques. Étant donné que le dératiseur a recours à des produits biocides, celui-ci doit détenir une attestation pour l’utilisation et la fourniture de certains produits biocides. Pour obtenir ce certificat, vous devez suivre une formation de 3 jours auprès d’un organisme agréé, ou une formation d’une journée si vous avez déjà un certiphyto. En outre, le secteur de la dératisation peut exiger un ou plusieurs CACES (Certificat de Conformité à la Conduite en Sécurité) pour piloter des engins de chantier ou utiliser des nacelles élévatrices mobiles.

Évolutions possibles

Avec l’expérience, l’exterminateur peut s’attendre à évoluer vers un poste de chef d’équipe ou de chef d’équipe en hygiène des bâtiments. Vous pouvez aussi occuper des postes de commerciaux, de contrôle de bâtiment et de diagnostic technique, ou même proposer des formations. Le dératiseur pourrait également travailler à son compter et envisager d’ouvrir sa propre société de désinsectisation, de désinfection et de dératisation (3D).

Métier de dératiseur : le salaire

L’indemnisation d’un exterminateur varie selon son statut (salarié ou indépendant) et de son employeur. Les agents dératiseurs ont en moyenne un salaire de 1 800 euros par mois.

Tendance de la profession

La législation impose des actions de dératisation non seulement aux établissements alimentaires comme les restaurants et les supermarchés, mais également aux propriétaires d’immeubles et directeurs de structures publiques (hôpitaux, écoles, maisons EHPAD, bâtiments publics). La prolifération d’espèces nuisibles comme les guêpes, les punaises de lit justifie le développement du métier de dératiseur. Cependant, le marché est dominé par un petit nombre de grandes sociétés spécialisées, laissant de moins en moins de place aux PME. Les marchés publics constituent une grande part du volume total d’affaires.

vous pourriez aussi aimer