Isolation des fenêtres : les infos-clés à retenir pour mener à bien son projet

En plus des combles, du sol ou du sous-sol, les fenêtres devraient également être convenablement isolées si on veut parvenir à une bonne performance énergétique pour son logement. Concrètement, l’isolation de ces ouvertures présente de nombreux avantages aussi bien en termes de confort que d’économie d’énergie.

Le fait est que, en plus d’améliorer le cadre de vie en intérieur grâce à une bonne isolation thermique et phonique ainsi qu’à une meilleure luminosité, cela permet aussi à un ménage de réaliser jusqu’à 15 % d’économies sur sa facture de chauffage. Vous projetez prochainement d’effectuer des travaux de rénovation pour une isolation efficace de vos fenêtres ? Voici quelques conseils et infos pratiques qui devraient vous aider à mener à bien votre projet.

A lire en complément : Quelles constructions en kit ?

Le type de vitrage

Le vitrage est une caractéristique cruciale, car il détermine en grande partie la capacité d’isolation de la fenêtre dans la mesure où il représente la plus grande surface en contact avec l’extérieur. Il convient de préciser dès le départ qu’en choisissant d’effectuer des travaux de rénovation en vue d’améliorer la performance énergétique de votre habitation, vous pouvez prétendre aux différentes aides financières accordées par l’État, et ce, quel que soit le type de support utilisé. Ces dispositifs vous permettront de réduire le coût du remplacement de vos fenêtres.

En principe, le simple vitrage est peu ou pas adapté. Le support étant plus fin (car composé d’une seule vitre), il est beaucoup plus sensible aux variations thermiques et aux nuisances sonores. Les meilleures solutions pour parvenir à une bonne performance sont donc :

A voir aussi : Faire appel à des professionnels avec les renseignements téléphoniques

  • Le double vitrage

Composé de deux couches de verre séparées par une lame d’air ou de gaz inerte (argon, krypton ou xénon), le double vitrage garantit une bonne isolation thermique. Il permet, en effet, de réduire les déperditions thermiques en limitant considérablement l’effet de paroi froide ainsi que la condensation et les pertes d’énergie à travers le vitrage. Cette technologie est la plus utilisée actuellement, car elle affiche un bon rapport performance-coût.

  • Le VIR (vitrage à isolation renforcée)

Le VIR est pratiquement similaire au double vitrage au niveau de la structure. Il est cependant beaucoup plus efficace puisque le support est complété d’une fine couche de métal ou d’oxydes métalliques. Ce composant renforce l’effet isolant en créant un bouclier thermique.

  • Le triple vitrage

Le triple vitrage est très répandu dans les régions froides (zones de grand froid situées en haute altitude, en montagne et autres). Constitué de trois couches de verre emprisonnant deux lames de gaz inertes (argon ou krypton) entre elles, ce type de vitrage est particulièrement efficace en termes d’isolation.

Bien sûr, le coût (aussi bien pour l’acquisition que l’installation) n’est pas le même pour ces différentes technologies de vitrage. Le triple vitrage est généralement beaucoup plus onéreux que les autres. Cependant, tout dépend également du matériau choisi et du type de verre utilisé.

La technique d’isolation utilisée

Différentes techniques peuvent actuellement être utilisées pour isoler les fenêtres :

  • Le changement partiel (remplacement du vitrage et conservation des dormants existants)
  • Le remplacement total ou intégral
  • Le survitrage

vous pourriez aussi aimer