Investir en loi Pinel en 2021

41

La loi Pinel offre plusieurs avantages aux investisseurs comme la réduction d’impôt pouvant atteindre 21% du montant investi. Mais, pour en profiter, il faut savoir bien réaliser son investissement. Découvrez la marche à suivre dans cet article.

Choisir une zone éligible

Malgré tous les avantages qu’offre la loi Pinel, elle n’autorise pas que l’on investisse dans toute la France. Son objectif principal est d’augmenter l’offre de bien immobilier de qualité dans les zones dites « tendues ». Le gouvernement français a classé les zones éligibles de A bis à C. Ainsi, dans la zone A bis, on retrouve les villes où la demande est plus importante comme Paris, la petite couronne, etc. Il en est de même pour les zones A et B1. Vous aurez plus de détails sur toutes ces zones en consultant le Guide Pinel 2021 PDF.

A lire également : Bien évaluer la rentabilité d’un investissement locatif

Investir dans un bien neuf

Pour profiter des avantages qu’offre ce dispositif de défiscalisation, vous devez réaliser un Investissement locatif. Il peut s’agir d’une maison ou d’un appartement neuf. En dehors de ces biens, la loi Pinel s’intéresse également aux :

  • Biens en état d’achèvement ;
  • Locaux transformés en logements ;
  • Biens anciens lourdement rénovés.

Les biens dont il s’agit ici doivent être loués à titre de résidence principale du locataire pendant 6, 9 ou 12 ans. Ainsi, l’investisseur pourra profiter d’une réduction d’impôt s’élevant respectivement à 12, 18 ou 21% du coût total du bien selon la durée de la location.

A voir aussi : À qui s’adresser pour réaliser un diagnostic immobilier ?

Respecter les plafonds de loyers

Pour jouir des bienfaits que promet la loi Pinel, vous devez également respecter ses plafonds de loyer.

Pour connaître le loyer maximum à exiger, vous allez multiplier l’indice par un coefficient multiplicateur. Ensuite, vous multiplierez le tout par la surface pondérée du logement. L’indice est de 17,55 € par m2 dans la zone A bis. Dans la zone A, il est de 13,04 € par m2. En ce qui concerne la zone B1, cet indice est de 10,51 € par m2.

Le coefficient multiplicateur est égal à 1,2 lorsque la surface du logement est inférieure à 38 m2. Au-dessus de ça, vous le connaîtrez en faisant 0,7 + (19/surface pondérée de l’habitation).

Quant à la surface pondérée, elle est égale à : la somme de la surface habitable et de la surface des annexes /2. Les balcons, les terrasses couvertes sont des exemples de surfaces annexes.

Exemple de calcul du loyer maximum à exiger

Si vous investissez dans un bien de 42 m2 avec une terrasse de 10 m2 dans la zone A bis, alors voici le loyer maximum que vous pourrez fixer :

  • Surface pondérée : 42 + (10/2) = 42 + 5 = 47 m2 ;
  • L’indice ici est 17,55 par m2 ;
  • Coefficient multiplicateur : 0,7 + (19/47) = 1,10.Q

Le plafond de loyer Pinel 2021 pour ce bien locatif est : 17,55 x 1,10 x 47 = 907, 335 € / mois. Vous ne pourrez donc pas demander ici un loyer qui excède les 907, 335 € par mois.

Tenir compte du plafond des ressources

Les plafonds de ressources vous permettent de connaître les locataires qui peuvent bénéficier de la loi Pinel. Ceux qui sont visés sont les locataires modestes. Par exemple, le locataire qui doit louer seul dans la zone A en 2021 ne doit pas gagner plus de 38 377 € par an. S’il s’agit d’un couple avec deux personnes à charge, ils ne doivent pas gagner plus de 82 586 euros par an. Pour vous en assurer, vous pouvez demander aux locataires leurs justificatifs de ressources.

vous pourriez aussi aimer