rénovation énergétique

Tout sur le calcul du crédit d’impôt pour la rénovation énergétique avec France Pac Environnement

Il semblerait que les temps changent. Et sur le plan du développement durable, cela va plutôt dans le bon sens. Alors qu’il n’y a pas si longtemps, les questions de développement durable et d’écologie restaient des enjeux relativement abstraits et généraux, ces dernières années ont vu une prise de conscience tant parmi les décideurs que dans la population en générale sur l’intérêt d’adopter un mode de vie plus respectueux de l’environnement. Et cela, à l’échelle de chaque individu, de ses habitudes de tous les jours et de son logement. La rénovation énergétique s’inscrit dans le droit fil de cette tendance de fond. Voici en quoi elle consiste.

rénovation énergétique

La rénovation énergétique, priorité nationale

En novembre dernier, Nicolas Hulot avait annoncé un vaste plan gouvernemental pour faire la chasse aux « passoires énergétiques », ces bâtiments, souvent anciens, mal isolés, et nécessitant beaucoup plus d’énergie que d’autre pour se chauffer.

L’objectif est ambitieux puisqu’il s’agit de rénover un quart du parc immobilier de l’État en cinq ans et un demi-million de logements par an. Mais il s’agit là d’une « priorité nationale » dans la bouche même d’Édouard Philipe, Premier ministre.

D’un point de vue du particulier, la rénovation énergétique présente de nombreux avantages. Tout d’abord celle de faire baisser sa facture énergétique, en chauffage principalement. Elle permet également d’améliorer son confort puisqu’il en résulte souvent d’une réduction des courants d’air, des pertes de chaleur, des bruits ou de l’humidité. La rénovation de votre logement à des fins énergétiques peut donc vous faire gagner sensiblement en confort de vie. Enfin, et c’est un aspect encore mal intégré par le marché de l’immobilier, mais qui devrait à terme être de mieux en mieux pris en compte, c’est qu’un bien éco-rénové, permet d’augmenter sa valeur. En effet, depuis 2011, il est nécessaire de mentionner la classe DPE de votre logement lorsque vous le mettez en vente. Bien entendu, plus la classe DPE est bonne, et plus il vous sera facile de le revendre à meilleur prix.

Aussi, il faut noter qu’un projet gouvernemental prévoit d’interdire à la location les « passoires énergétiques », rendant encore plus nécessaire la rénovation énergétique de votre logement si celui-ci était dans cette situation.

Parmi les travaux entrant dans la catégorie « rénovation énergétique », citons :

  • l’installation d’équipements de chauffage tels que les chaudières à condensation, chauffages au bois ou biomasse,
  • l’isolation des cloisons donnant sur l’extérieur (fenêtre double ou triple vitrage),
  • les volets roulants et isolation des portes d’entrée donnant sur l’extérieur,
  • les chauffe-eau solaire individuels (CESI) ou système soleil combiné (SSC),
  • l’isolation des combles
  • l’installation d’un système de chauffage utilisant une source d’énergie renouvelable telle que la pompe à chaleur,
  • l’installation d’équipement de production d’eau chaude sanitaire utilisant une source d’énergie renouvelable,
  • bornes de recharge des véhicules électriques.
  • Cette liste n’est pas exhaustive, mais donne déjà un bon aperçu des travaux éligibles au crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), l’un des principaux outils du gouvernement pour inciter les Français à se lancer dans la rénovation de leur habitat.

Le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique

Le CITE permet de financer jusqu’à 30 % des travaux de réduction énergétique dans sa résidence principale. C’est un outil très intéressant, mais qui semblerait pour le moment être sous-utilisé dans la mesure où, selon l’Agence de l’environnement et de la maître de l’énergie (Ademe), seules 288 000 opérations réellement performantes sur le plan énergétique auraient été réalisées en 2014, avec des gains en énergie somme toute modeste de l’ordre de 17 %. Cerise sur le gâteau, ces travaux auraient été principalement réalisés par des ménages aisés. On est donc assez loin du compte.

D’autant qu’en 2017, sur les 1,7 milliard d’euros mobilisés pour le CITE, près de la moitié, 800 millions d’euros ont été consacrés aux remplacements des portes et des fenêtres, qui ne constituent pourtant pas un vecteur très important d’efficacité énergétique.

Quoi qu’il en soit, le CITE est un crédit d’impôt sur le revenu. Les propriétaires, les locataires ou occupants à titre gratuit peuvent en bénéficier.

Le logement concerné doit remplir deux conditions : d’une part, être la résidence principale, et d’autre part avoir été achevé depuis plus de 2 ans.

De plus, les travaux doivent être réalisés par une entreprise, et selon leur nature, la certification RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) sera nécessaire.

France Pac Environnement vous accompagne dans votre projet de l’étude à la livraison

Pour éviter les mauvaises surprises, voire même les escroqueries, mieux vaut se tourner vers une entreprise reconnue. C’est le cas notamment de France Pac Environnement qui démontre depuis plus d’une décennie l’étendue de son savoir-faire et de son professionnalisme en matière de développement durable, tant chez les particuliers que chez les bailleurs sociaux, sur toute la métropole et même dans les départements d’outre-mer.

Leur site web présente divers outils très utiles pour démarrer votre réflexion sur un projet de rénovation énergétique, et notamment une page permettant de comprendre en détail le calcul du crédit d’impôt.