Se lancer comme architecte : les démarches

L’architecture est un domaine passionnant. L’architecte se charge principalement de répondre aux besoins des particuliers et des professionnels à la recherche d’un plan pour la construction de leur futur logement. C’est un métier aux mille rouages et il demande de la passion et un excellent savoir-faire pour être pratiqué. Toutefois, pour vous lancer en tant qu’architecte, vous devez suivre une formation et respecter un certain nombre de procédures pour être en règle.

La qualification professionnelle

Il convient de noter que pour devenir architecte, vous avez besoin d’une qualification professionnelle. Il s’agit par exemple d’un diplôme d’État d’architecte, d’une qualification délivrée par le Ministère de la Culture ou d’un certificat d’architecte qui est reconnu par un État faisant partie de l’espace économique européen.

Déterminer votre mode d’exercice

Il existe plusieurs modes d’exercice en tant qu’architecte. Vous pouvez ainsi vous lancer comme un travailleur à titre individuel ; vous évoluez de manière libérale dans ce cas.

L’architecte a aussi la possibilité de créer sa propre société d’architecture. Cette entreprise peut prendre différentes formes. Il peut s’agir d’une SARL, d’une SAS, d’une SEL ou d’une SA. Ici, votre cabinet doit être affilié auprès d’une assurance, d’une mutualité et d’une caisse d’assurances sociales. Vous devez aussi vous inscrire à l’ordre des architectes.

De même, vous devez absolument faire une déclaration fiscale et tenir à jour votre comptabilité. En créant un cabinet, vous dissociez votre patrimoine personnel de celui de votre entreprise d’architecte. N’oubliez pas non plus le Kbis de votre entreprise, ce document est utilisé lors de plusieurs démarches administratives.

Entre autres modes d’exercice, il vous est également possible de travailler comme salarié d’une société d’architecture ou comme un agent public ou un fonctionnaire.

Vous pouvez aussi exercer en qualité d’employé dans un organisme d’étude. Ces organismes exercent pour le compte des collectivités locales ou de l’État.

Les responsabilités professionnelles de l’architecte

La responsabilité professionnelle de l’architecte qu’il s’agisse d’une personne physique ou d’une personne morale peut être mise en cause lorsqu’il accomplit des actes professionnels. Le professionnel est alors tenu à une obligation d’assurance. L’architecte peut aussi voir sa responsabilité décennale en cause en cas de dommages affectant la solidité de l’ouvrage en question durant les dix années suivant la réception des travaux.

La responsabilité biennale de l’architecte concerne les éléments d’un bâtiment qui ne font pas corps avec celui-ci. Pour garantir sa couverture, l’architecte a donc besoin d’une garantie décennale et d’une garantie biennale. Il est aussi nécessaire de disposer d’une garantie de parfait achèvement. Cette garantie couvre les divers dommages que le maître d’ouvrage fait ressortir.