Les isolants minces sont-ils efficaces ?

43

De nombreux matériaux sont utilisés dans le cadre des rénovations de logements. Parmi ceux-ci, on retrouve les isolants minces qui sont en pleine expansion. Très souples, à moindre coût et avec une aisance de pose assez remarquable, les isolants minces permettent d’isoler un espace. Cependant, la question de leur efficacité fait l’objet de polémiques. Nous vous invitons donc à découvrir toutes les informations relatives à ce sujet dans les lignes à suivre.

Quels sont les atouts d’une isolation ?

Procéder à l’isolation de votre domicile comporte une multitude d’avantages. L’isolation d’un logement vous permet entre autres d’avoir plus de confort thermique que ce soit en été ou en hiver. L’isolation vous offre également la possibilité de faire de grandes économies.

A lire en complément : Casser un mur porteur : les risques de l'abattre

Lorsque votre logement dispose d’une bonne isolation, il y a très peu d’émission de gaz à effet de serre. Vous contribuez ainsi à la protection de l’environnement et par ricochet à la pérennité de la planète. Les isolants minces se posent assez aisément et possèdent une bonne résistance au feu. Avec un isolant mince, vous n’avez donc pas à déployer beaucoup d’énergie et vous profiterez d’une bonne isolation.

Un isolant mince, qu’est-ce que c’est concrètement ?

Comme vous pouvez le constater à travers son nom, un isolant mince est un isolant qui a une épaisseur beaucoup plus réduite qu’un matériau classique. Selon les produits, on distingue maintes dénominations à savoir : thermo-réflectif, film mince réfléchissant, thermo-réfléchissant, produits minces réfléchissants, etc.

A lire en complément : Comment choisir son plancher chauffant ?

L’isolant mince est en fait basé sur une technologie multicouche. Ainsi, vous pouvez retrouver plusieurs couches d’isolants qui sont associées par couture, soudure ou même collage. Les couches peuvent avoir des compositions diverses. Les composantes sont entre autres les laines minérales, le polyéthylène, les feuilles de feutre, les synthétiques.

Il est important de souligner que toutes les couches suscitées sont entourées de 2 feuilles d’aluminium qui confèrent une allure étincelante à l’isolant. L’isolant mince peut donc mesurer jusqu’à 3 cm d’épaisseur. La plupart du temps, il est vendu en rouleau souple.

Combien coûte un isolant mince ?

Il faut savoir que les isolants thermiques ne coûtent pas véritablement grand-chose. Le prix d’un isolant mince varie ainsi entre 5 et 30 euros le m². Cependant, notons que ces derniers ne remplissent pas les conditions de la réglementation thermique de 2012 et c’est la raison fondamentale pour laquelle les isolants thermiques ne bénéficient pas d’aides financières à la rénovation énergétique.

Quels sont les différents types d’isolants existants ?

On distingue sur le marché les isolants minces, les isolants écologiques, les isolants synthétiques, et les isolants minéraux.

Au nom des isolants minéraux, on peut citer la laine de verre et la laine de roche. En ce qui concerne les isolants synthétiques, on a le polystyrène extrudé et le polyuréthane.

La dernière catégorie des isolants écologiques est composée de laine de coton, de fibres de bois, de ouate de cellulose, etc.

Quelle est l’efficacité d’un isolant électrique ?

Si vous avez vraiment envie d’avoir une bonne isolation, nous vous conseillons d’agir avant tout sur les déperditions de chaleur par conduction, par convection ou encore par rayonnement.

Notons que les feuilles d’aluminium entourant l’isolant mince ont une véritable capacité réflectrice et de ce fait agissent de manière efficace contre le rayonnement thermique.

Si nous nous penchons sur le plan de la convection, il faut savoir qu’en principe, les isolants minces sont censés opérer comme des couvertures de protection coupant le vent. Ils sont ainsi hermétiques à l’air.

Par contre, la conduction en ce qui la concerne ne fait pas vraiment preuve d’efficacité à cause de leur finesse.

L’efficacité d’un isolant mince dépend également de la résistance thermique. Cette dernière est déterminée par la densité du matériau. À titre d’exemple, l’aluminium étant un métal transformé, il permet de conduire la chaleur et le froid au lieu de leur bloquer le passage.

Ainsi, il faut souligner que les couches isolantes internes ne suffisent malheureusement pas pour venir en compensation de ce déficit de densité et de résistance.

Si vous commettez l’erreur d’opter pour l’aluminium, vous serez confronté à des surchauffes pendant l’été et le froid entrera plus aisément en période hivernale.

Il est vrai que l’efficacité des isolants minces est limitée, mais ce n’est pas pour autant que vous devez mettre une croix rouge sur ces derniers. Puisque les isolants minces n’occupent que très peu d’espace, et sont assez fins avec un poids plume. Ils seront idéals si vous les rajoutez à votre isolation classique.

Vous serez comblé et vous remarquerez ainsi une efficacité sans faille.

Toutefois, remarquons que les isolants traditionnels comme le synthétique, la laine minérale, et pleins d’autres matériaux constituent la meilleure alternative compte tenu de leur épaisseur et de leur densité qui procurent une résistance thermique remarquable.

De quelle façon faut-il détecter le pouvoir d’un isolant mince ?

Au premier abord, il faut dire que la résistance thermique intrinsèque est le premier déterminant. De manière conventionnelle, les isolants minces peuvent mesurer entre 3 et 50 mm d’épaisseur avec une résistance thermique de 0,25 m²/W pour les modèles les plus performants.

Sur le marché, l’isolant mince Air Flex mis à disposition par KDB et certifié Acermi est assez efficace. Ensuite, nous avons le trisolin 12 d’Actis qui propose une résistance de 6, 5m².K/W avec une épaisseur de 5cm.

L’efficacité d’un isolant mince est aussi fonction de la qualité de pose. Il existe une panoplie de techniques de pose surtout pour l’isolation des combles qui apparaît comme étant la spécificité des isolants minces en raison de la facilité de la pose. Au fur et à mesure que la résistance thermique sera élevée, vous aurez accès à une isolation plus efficace.

Vous devez savoir que l’isolant mince doit toujours être disposé du côté intérieur du logement. Si vous ne procédez pas de cette façon, il y a des risques de condensation assez importants qui peuvent être par la suite la cause de problèmes de dégradation des isolants ou de la charpente.

Si vous voulez placer l’isolant mince sur une laine de verre ou sur un autre isolant, il est primordial que vous vous assuriez que ce dernier ne possède pas de pare-vapeur.

vous pourriez aussi aimer